Quand une prof’ fait découvrir le bénévolat à ses élèves

Madame Lemaire, 46 ans, est professeure à l’école primaire Victor Hugo, à Gagny. Pour elle, enseigner, c’est bien plus que donner des cours à de jeunes enfants. C’est aussi et surtout les accompagner dans leur parcours éducatif, social et moral. C’est donc tout naturellement qu’elle s’est lancée, il y a quelques années, dans l’organisation de projets scolaires autour de la notion de solidarité.

« La solidarité est le b.a.-ba de l’éducation : Liberté, Égalité, Solidarité ! Les enfants peuvent concevoir la fraternité, mais la solidarité est une notion plus concrète, basée sur des rencontres. En faisant entrer des projets extérieurs en classe, on y fait entrer la solidarité et la vraie vie. » explique-t-elle.

Victor Hugo à la rencontre de La Rue Tourne

Durant l’année scolaire écoulée, la classe CE2B de Madame Lemaire a collaboré avec La Rue Tourne, pour le plus grand plaisir des élèves. Ils ont ainsi pu avoir une première approche de l’univers associatif en échangeant avec les bénévoles et être sensibilisés aux différentes actions de l’association. Et grâce à la curiosité et à la générosité des enfants, un projet original a été mis en place : une vente de gâteaux faits maison afin de collecter les fonds nécessaires au financement de capes de pluies pour les sans-abri. Le chèque fièrement remis par l’école Victor Hugo à l’association juste avant l’été est en quelque sorte le symbole de cette nouvelle génération, qui se construit entre innocence et prise de conscience.

« L’idée est de développer chez les enfants la conscience de l’engagement. Il faut absolument qu’on pousse l’Éducation Nationale et les enseignants dans le sens de l’éducation civique et morale. », souligne Madame Lemaire.

Semer les graines de la citoyenneté

Les actions de La Rue Tourne ne laissent pas indifférents les écoliers de Victor Hugo, bien au contraire. Qu’est-ce que le bénévolat ? Quel est le quotidien des sans-abri ? Comment leur venir en aide ? De quelle manière les aborder ? Nombreuses ont été les questions soulevées par les bénévoles en herbe de la CE2B. À la rentrée, une maraude sera organisée afin de distribuer les fameuses capes de pluie.

Les enfants à l’origine de la collecte pourront bien évidemment s’y rendre avec leurs parents. Fatou, 9 ans, adore l’idée, et espère avoir la chance de participer à un autre projet scolaire de ce genre l’année prochaine. Il faut dire que Madame Lemaire lui manque déjà : « Elle adore nous apprendre des choses et organiser des activités, tout en nous amusant ! Elle est vraiment gentille… et belle ! »

Un professeur passionné et investi, qui souhaite se dépasser sur les plans professionnel et humain, pour mieux préparer les adultes de demain… Qu’on se le dise, le flambeau de la solidarité sera bien transmis.

Nadia Bijarch