La Rue Tourne : la relève

Les petites têtes de la Dream Team Victor Hugo attendent l’équipe de LRT de pied ferme ce samedi 6 février à Gagny. À peine arrivée, un enfant touche Antoine : « C’est toi le chat ! ». Matinée mouvementée et toute en bonne humeur en perspective pour nos bénévoles.

#LRTChristmas : le bilan

Dans la salle de classe, 43 écoliers sont présents. Ils font partie des classes de CM1 de Madame Lemaire et Madame Gondal. Les enfants sont enthousiastes à l’idée de découvrir les résultats de leur contribution au projet #LRTChristmas.
Agy commence sa présentation. Elle leur parle des cartes et des bougeoirs qu’ils ont réalisés lors d’une ancienne intervention de l’association le 12 décembre. À la vue des photos, les enfants se souviennent : « Ah oui ! C’est le bougeoir qui a brûlé ! ».
Ensuite, elle évoque la collecte de chocolats à l’hypermarché Auchan de Neuilly-Plaisance. Des panneaux LRT avec des photos grandeur nature des enfants avaient été utilisées pour attiser les dons. Un peu comme si une petite part d’eux-mêmes était là aussi. D’ailleurs, pas moins de 215 kilos de chocolats ont été récoltés durant cette initiative. Un « waw » impressionné envahit la salle de classe à cette annonce.
Lors de la maraude de Noël, des baluchons ont été offerts à près de 200 sans-abri et même après ça, il restait encore du chocolat. « Il en reste encore ? Ouais ! » se sont écriés les enfants tout excités. Agy a dû leur expliquer que ce n’était pas pour eux et que le reste allait être distribué lors de la maraude de Saint-Valentin.

Questions des enfants et réaction

« Et si c’est un imposteur ? », « Et s’il se fait passer pour quelqu’un dans le besoin ? ». Les questions du genre s’enchaînent… Les enfants viennent de mettre leurs petits doigts sur un préjugé qui colle à la peau des bénéficiaires : on ne peut pas leur faire confiance. Et tout le dilemme est là. On aide ces personnes, mais sont-elles honnêtes ?
Dans ce monde, on nous habitue à penser que le fait de donner demande forcément une rétribution. Agy leur explique alors que c’est justement tout l’intérêt du bénévolat. « Si ces personnes ne sont pas ce qu’elles prétendent être tant pis, nous l’avons fait avec bonne conscience et ça n’enlève rien au geste. ». Personne ne peut savoir si c’est un imposteur ou encore un menteur et au final, ce n’est pas si important. Quand on s’engage en tant que bénévole, on donne sans demander à recevoir en retour. Faire une bonne action, c’est avant tout une question de foi en l’être humain.

La relève est là !

À la fin de l’intervention, Antoine annonce qu’un diplôme de « Super Bénévole » sera délivré par leurs maîtresses le lundi suivant. Contents et fiers, les enfants, accompagnés par les professeurs et les bénévoles, se sont applaudis en clôture de la présentation d’Agy. Une affiche LRT a aussi été offerte à la classe de Sandrine.
À la sortie de la salle, plusieurs petites filles se sont approchées de moi. « T’es journaliste ? Nous aussi on veut devenir journaliste plus tard, comme toi, pour La Rue Tourne. ». Et là, on peut dire que le slogan « La Rue Tourne, à ton tour ! » prend tout son sens…

Noulé Egbelou